Plan de cours – Médical

Préambule

Les maladies pulmonaires sont en nette progression tant chez les enfants que chez les adultes. L’éducation et l’exercice physique sont de plus en plus utilisés comme moyens d’améliorer la qualité de vie des personnes atteintes.  Certains aspects de ces maladies ont été très peu ou pas étudiés : la capacité inspiratoire, la posture et la relaxation liées à l’anxiété.   Ces éléments essentiels contribuent à favoriser l’activité physique et à améliorer la qualité de vie. Voilà à quoi s’intéresse cette discipline innovante qu’est la  RRRI.

Définition

La Relaxation et rééducation respiratoire intégrée (RRRI) est la synthèse de différentes techniques de relaxation dont les principes regroupés servent à optimiser la capacité inspiratoire. Il est nécessaire de libérer la capacité respiratoire avant toute activité.

Celle-ci est  limitée par le stress chronique et devient une source d’anxiété.  La RRRI est une mesure dynamique de conservation d’énergie qui concerne autant la prévention que l’aspect curatif. Elle s’adresse aux enfants tout comme aux adultes.

La RRRI  a été développée par Benoît Tremblay, inh., à partir de la pratique de la réadaptation cardio-pulmonaire à l’effort à la fin des années 70. Elle résulte de près de 40 années d’observation et de pratique clinique qui en élargissent le spectre d’intervention. Devant les évidences cliniques obtenues et en concomitance avec la technologie et la pharmacologie les plus récentes, elle permet de dépasser plusieurs limitations des programmes actuels en soins pulmonaires, éducation  et en gestion du stress.

La formation en « Relaxation et Rééducation Respiratoire Intégrée (RRRI) » permet à tous les intervenants en santé respiratoire de jouer pleinement leur rôle de cliniciens à l’intérieur de leur pratique générale et à la population d’être plus autonome dans cette fonction de base de la vie.

Objectifs généraux

1) Répondre aux  besoins essentiels des personnes atteintes d’une maladie pulmonaire ou respiratoire (leur donner une éducation concrète permettant de mieux inspirer)

2) Comprendre la relation étroite entre l’état de relaxation et la capacité inspiratoire chez les personnes atteintes d’une maladie pulmonaire;

3) Améliorer les interventions cliniques par une compréhension approfondie des liens qui existent entre le stress chronique, l’inspiration, la posture et les différents comportements qui y sont associés dans les activités de la vie quotidienne des personnes atteintes d’une maladie pulmonaire;

4) Favoriser l’autonomie des patients atteints d’une maladie pulmonaire par l’amélioration de leur capacité inspiratoire ce qui pourra :

  • Diminuer la consommation d’oxygène et réduire la fatigue en repoussant le plus tard possible l’expiration forcée et le recrutement des muscles abdominaux
  • Faciliter l’exercice
  • Réduire ou éliminer l’anxiété
  • Favoriser l’arrêt tabagique
  • Faciliter la prise de la médication
  • Faciliter la toux productive et clapping
  • Diminuer l’impact des exacerbations
  • Récupérer plus rapidement après un effort
  • Procurer un meilleur repos la nuit

5) Favoriser une approche multidisciplinaire et interdisciplinaire cohérente, rapide et efficace, fondée sur l’actualisation des connaissances de base en santé respiratoire;

6) Favoriser la pratique personnelle  de la RRRI chez les intervenants comme moyen de prévention primaire et d’éducation à long terme en santé respiratoire et en gestion du stress;

7) Diminuer les coûts sociaux associés aux multiples problèmes respiratoires.

Habiletés spécifiques :

L‘utilisation des notions de RRRI, dans le cadre d’un cours de formation continue, peut impliquer une révision partielle de la pratique clinique. En prenant part à ce cours, les intervenants comprendront, utiliseront, amélioreront ou développeront les habiletés suivantes :

  • Capacité à observer, analyser et utiliser de nouveaux paramètres d’observation et d’intervention respiratoires et posturaux ;
  • Capacité à évaluer le potentiel à développer à l’intérieur des limites individuelles de chaque patient;
  • Capacité à développer le sens de l’initiative et acquérir une grande autonomie dans l’application de techniques qui seront mises en œuvre à partir de l’observation des réponses physiologiques propres à chaque patient ;
  • Capacité de communiquer adéquatement avec le patient à toutes les étapes de sa maladie ;
  • Capacité à acquérir une flexibilité dans l’application éthique des principes de base de la relaxation et rééducation respiratoire intégrée ainsi que leur introduction progressive dans la pratique régulière ou à l’intérieur des programmes déjà établis ;
  • Capacité à utiliser les outils dans un continuum de petits gestes avec les autres professionnels de la santé;
  • Capacité à persévérer dans l’obtention des résultats ;
  • Capacité à établir une relation thérapeutique avec le patient par l’utilisation de mobilisations.

Formation

Le déroulement de la formation est adapté en fonction de l’ensemble de la matière à voir et des besoins spécifiques de chaque participant.

  • Une formation théorique (7.5 heures) et pratique (37.5 heures) de base de 45 heures, à l’intérieur d’une période de 4 à 6 mois maximum, est requise pour assurer l’actualisation des techniques ainsi que l’intégration futures de techniques avancées.
  • Un examen théorique et pratique suivra cette formation.
  • Des stages cliniques sont aussi proposés jusqu’à un maximum de 90 heures.

Objectifs spécifiques

Connaître, comprendre et intégrer dans la pratique clinique les notions suivantes :

Notions théoriques

    1. La RRRI et la prévention
    2. Origines de la RRRI
    3. Problématique en santé respiratoire
    4. Définition de la RRRI
    5. Avantages et limites de la RRRI
    6. Principes en RRRI
    7. Le deuil et les soins palliatifs
    8. Les étapes d’intervention
    9. Le mouvement respiratoire naturel
    10. La posture et le CARPÉ
    11. Le stress chronique et l’inspiration de compensation
    12. Symptômes dans l’hyperventilation et l’hypoventilation associés aux maladies pulmonaires
    13. Le mouvement respiratoire adéquat et la ventilation dirigée consciente
    14. Les paramètres inspiratoires et expiratoires
    15. La relaxation au quotidien
    16. Le toucher en RRRI

Évaluation clinique

    1. Les bandes anatomiques de stress dans l’évaluation et l’intervention
    2. Évaluation des asynergies par bandes anatomiques de stress
    3. Évaluation clinique : schémas respiratoires de base
    4. Évaluation clinique en décubitus dorsal
    5. Évaluation clinique en position assise
    6. Évaluation clinique à la marche

Aspects pratiques abordés :

  1. Techniques manuelles et biomécanique respiratoire
  2. Exercices de base et avancés
  3. Exercices et techniques manuelles autogènes
  4. Exercices de proprioception et de soins cardio-pulmonaires

A. Techniques d’enseignement :

  1. Cours magistraux : actualisation des connaissances théoriques sur la biomécanique de l’inspiration
  2. Démonstration des exercices, techniques manuelles et mobilisations en RRRI
  3. Pratique des exercices, techniques manuelles et mobilisations
  4. Travail en classe en  triade
  5. Retour sur la pratique en triade pour tout le groupe
  6. Démonstration individuelle devant le groupe (description de l’exercice ou la mobilisation, démonstration et accompagnement de l’exercice, démonstration et accompagnement de la mobilisation)
  7. Évaluation des volumes pulmonaires à l’extérieur de la formation si disponible

B. Moyens didactiques :

  1. Power-point pour les cours théoriques
  2. Vidéo
  3. Bibliographie

Le manuel de support de cours (power point) à la formation comprend :

  • 3 modules théoriques et pratiques
  • 1 module d’enseignement aux personnes et aux parents d’enfants atteints d’une maladie pulmonaire
  • 1 module bibliographique

Les articles écrits par Benoît Tremblay, inh. dans la revue l’Inhalo entre mars 2006 et mai 2009 sous la rubrique RRRI  seront aussi utilisés: www.opiq.qc.ca/publications/revue

Pour imprimer ce texte en version ou