La RRRI et la pédiatrie

Le stress chronique, nous l’avons vu, représente un grave danger pour la santé. Pour cette raison, il est évident que nous devons intervenir le plus tôt possible chez les enfants, qu’ils soient atteints ou pas d’une maladie pulmonaire (asthme, fibrose kystique, etc.). Des résultats intéressants, que nos études restent à confirmer, sont observés chez des jeunes atteints d’hyperactivité et de troubles de l’attention.

Nous rencontrons de plus en plus de jeunes de 6, 7 ou 8 ans dont la fonction biomécanique respiratoire est déjà problématique. Des jeunes qui sont mal à l’aise à l’école et même dans la pratique du sport.

Il est possible d’éviter les effets du stress chronique et de faire de la prévention. Si des symptômes ou des problèmes biomécaniques sont déjà apparus, il est important d’agir le plus tôt possible, surtout que les enfants répondent beaucoup plus facilement et rapidement que les adultes. Ils trouvent même du plaisir à pratiquer les exercices, à les montrer à leurs parents ou professeurs.

Les formateurs en PneumaCorps – RRRI peuvent enseigner aux parents une partie de l’approche et en faire une activité de bien-être familial.C’est une pratique parfaitement adaptée pour la mère en période de grossesse.

La pratique de la RRRI peut facilement être intégrée à la classe (primaire, secondaire) par les enseignants.

Pour imprimer ce texte en version ou